Défi désencombrement - La vaisselle


Neutre, dépareillée, ancienne, chic, à fleurs, à dorures, transparente... Il y en pour tout les goûts ! Qu'on l'ait choisie, héritée, achetée faute de mieux comme première vaisselle après avoir quitté le nid familiale, il arrive que la séparation soit difficile.

Mais pourquoi est-ce si difficile ? Pourquoi est-ce que cette collection d'objets en verre, céramique, porcelaine, terre cuite ou autre a-t-elle autant d'importance ? Est-ce parce que bien souvent, ce sont des choses qui coûtent cher ? Parce qu'elle représente un souvenir, que ce soit une personne disparue ou non, ou ce moment magique où nous avons découvert l'indépendance, ou encore un cadeau d'union, de mariage ? Pourquoi donnons-nous autant d'importance à des objets qui, en définitive, ne servent qu'à contenir notre nourriture ?
Je n'ai pas la réponse, cependant, se poser la question peut peut-être aider à prendre conscience que l'importance donnée à tout ça est excessive et qu'il est peut-être temps de remettre les choses à leur place.

Quand on souhaite désencombrer sa vaisselle, il faut garder en tête ce dont on a besoin, réellement. Il ne faut pas garder les vingt-quatre assiettes juste pour que la collection soit complète alors qu'on n'en utilise que quatre ou six régulièrement, parfois douze, les jours de fête. Pareil pour les moult verres qu'on garde sans trop savoir pourquoi, parce que c'est pratique, parce qu'ils sont en bon état, etc. Mais pourtant, on ne les aimes pas vraiment ces verres reçus gratuitement pour tel achat, ou ces verres qui étaient, avant ça, des pots de moutarde.

Si vous souhaitez désencombrer, il vous faudra vous détacher de ces principes, de ces barrières que vous vous créez et qui vous empêchent de ne garder que l'essentiel, ce qui vous est réellement utile et qui vous plait vraiment.

Allons-y par étapes
Tout d'abord, ouvrez vos placards et prenez conscience de ce que vous possédez. Déjà là, j'imagine que vous vous dites qu'il y a des choses qui ne vous plaisent pas et/ou qui n'ont plus servit depuis longtemps.
Ensuite, fouillez votre mémoire afin de savoir ce qui vous a réellement été utile cette année, combien d'assiettes, de bols, de verres, de services, de plats... et de quel type, assiettes à dessert, assiettes à soupe, verres à vin, verres à whisky, verre à eau...
Réfléchissez au nombre de personnes maximum que vous invitez la plupart du temps, combien de personnes peut accueillir votre table, combien de personnes avez-vous plaisir à recevoir. Êtes-vous du genre à aller chez les gens plutôt qu'à les recevoir ? Faites-vous des dimanches en famille ou des samedis entre amis ? Est-ce que les fêtes, Pâques, anniversaires, Noël et autres, s'organisent chez vous parce que vous avez de la place ?
Ce n'est pas la quantité de vaisselle qui doit vous dire combien de personnes vous pouvez inviter mais c'est à vous de vous imposer une limite - ainsi qu'une limite à votre vaisselle. Si vous prenez conscience qu'il est rare que vous receviez plus de trois ou quatre personnes en même temps, ne gardez que la vaisselle qu'il vous faut pour les personnes habitants avec vous et les quelques personnes que vous invitez. S'il arrive que Noël s'organise chez vous, que ce soit chaque années ou tous les deux ou trois ans, je pense qu'il peut être envisagé que vous fassiez appel à une entreprise de location de vaisselle ou, si votre famille accepte, elle peut également apporter une partie de sa vaisselle pour combler le manque (ceux qui ne savent pas cuisiner par exemple, ils seront quitte de culpabiliser d'arriver les mains vides s'ils apportent leur vaisselle).
Une fois que vous avez défini un nombre, il vous faudra définir la vaisselle que vous souhaitez garder si vous en possédez plusieurs sets. Je vous conseille de garder uniquement celui qui vous plait le plus, celui dans lequel vous avez plaisir à servir, celui qui met en valeur vos plats, votre table. Même s'il s'agit de la porcelaine fragile de votre arrière-grand-mère. Pourquoi la garder si ce n'est pour ne jamais l'utiliser ? Autant la faire vivre, lui donner une raison d'être là, de l'avoir gardée. Et, au contraire, si vous n'aimez pas la vaisselle de votre arrière-grand-mère et que vous souhaitez garder votre vaisselle personnelle, choisie selon vos goûts, alors ne culpabilisez pas. Personne ne vous en voudra de ne pas garder votre héritage. Demandez quand même aux membres de votre famille si quelqu'un souhaite la récupérer. Si votre entourage refuse, c'est qu'ils n'ont pas de scrupule à ne pas posséder cette vaisselle et que vous pouvez vous aussi vous en défaire.
Si vraiment on veut désencombrer, on peut peut-être également éviter de garder tous les types d'assiettes, tous les types de verres, etc. Par exemple, ne peut-on pas servir la soupe dans de simples bols et ne pas garder les assiettes à soupe ? Est-il envisageable de servir le dessert dans les assiettes à fromage plutôt que des garder les deux ?
Côté boissons, je sais que les professionnel.le.s auront de bonnes raisons de garder les flûtes pour le champagnes (les bulles restent plus longtemps), les verres à pied pour le vin (ça évite de chauffer le verre et donc le vin si on le tient par le pied), etc. mais de mon côté, j'ai réfléchis à tout ça et me suis demandé si je buvais suffisamment souvent du champagne pour que mes flûtes à champagne aient une raison d'être ? La réponse était non, je n'en bois pour ainsi dire jamais. Ensuite, je me suis demandé si j'invitais beaucoup d’œnologue et, même si ça devait arriver, est-ce qu'on passe notre soirée à tenir notre verre de vin à la main ? Encore une fois, la réponse était non. Du coup, Je n'ai conservé que six petits verres à eau courbés et très jolis qui font de très jolis verres à vin sans pieds. J'ai procédé ainsi pour chaque type de verre et je dois avouer qu'une grande partie est allée rejoindre d'autres familles.
Au niveau des plats, il peut être difficile de savoir ce qu'on va servir dans le courant de l'année, en ce qui me concerne, je sers généralement sur assiettes, donc il est rare que j'utilise des plats. J'ai gardé deux ou trois plats à salades, qui me servent également quand je fais de grandes portions de pâtes ou autres du genre. J'utilise des bols et des assiettes pour tout ce qui est apéritifs, je me sers également d'une assiette pour apporter les grillades sur la table et il me reste deux plats à gratins (un grand et un petit). A-t-on réellement besoin d'un nombre de plats astronomiques, un pour chaque type de recette ? J'en doute.
Et pour les services (donc il n'est pas questions ici des ustensiles de cuisine dont je parlais dans le défi désencombrement précédent), je pense qu'il n'est pas utile d'en garder plus qu'il y a d'assiettes. Après, c'est en fonction de votre utilisation. Pour ma part, j'ai gardé un plus grand nombre de cuillères à café et couteaux à viande, avec ou sans dents car j'utilise énormément ces derniers pour préparer mes plats et j'utilise également beaucoup les cuillères à café pour toutes les boissons chaudes, cuisiner, manger, doser certains assaisonnements, etc. donc il arrive même que je sois parfois à court. Effectivement, je pourrais les laver plus souvent, mais je trouve, sur ce coup, plus économique et écologique d'avoir trois ou quatre cuillères et couteaux en plus que je lave une fois, plutôt que de laver des couverts cinq ou six fois par jours. Tout ceci est très personnel.
Voilà pour les conseils que je peux vous proposer dans le tri de votre vaisselle. Donc, en résumé, ne gardez que ce que vous utilisez vraiment et ce qui vous plait le plus. Ne gardez rien qui ne vous fasse pas plaisir, rien que vous n'osez pas utiliser par peur d'user, rien qui ne serve jamais, etc. La vaisselle ne doit pas servir uniquement à prendre de la place (et la poussière) au fond d'un placard, elle doit vivre.

J'ai personnellement opté pour de la vaisselle dépareillée car il est plus discret de remplacer une assiette quand elle ne ressemble à aucune autre que de retrouver une assiette identique à un ensemble datant d'il y a plusieurs années. On voit trop souvent des personnes se débarrasser de l'entièreté de leur vaisselle parce qu'une seule pièce manque, et je trouve cela dommage, bien loin de l'idée anti-gaspillage qui me tient à cœur. Donc oui, le minimalisme préconise de la vaisselle blanche, neutre, qui allège l'esprit, mais, à moins de trouver des pièces dépareillées neutres, je pense que cela complique les décision en cas de casse.
Encore une fois, il ne s'agit là que de mon avis personnel.

Bon tri !
La suite des défis désencombrement se fera dans "La salle de bain" !

...

Et vous ?
Avez-vous hérité d'une vaisselle que vous n'osez pas utiliser ?
Êtes-vous du genre vaisselle neutre, colorée ou dépareillée ?
Qu'est-ce qui vous encombrait le plus ?